C

ela faisait très longtemps que j’avais lu les 2 premiers tomes d’Umbrella Academy et je n’en avais qu’un vague souvenir. Alors quand j’ai vu la série débarquer sur Netflix, je me suis dis « pourquoi pas ? ». Et je l’ai regardée...

 

Une drôle de première impression

Drôle, car après avoir vu le premier épisode, je ne sais pas vraiment quoi en penser. Je trouvais ça lent, oscillant entre plusieurs genre sans donner l’impression d’en choisir l’un plutôt qu’un autre, et, pourtant, j’ai voulu voir le deuxième.

Umbrella Academy fait partie de ces séries dont on ne sait trop quoi penser au début et auxquels on « laisse une chance ».

Sauf que là, je ne lui ai pas laisser une, mais plutôt 2 chances. Voire 3.

 

Entre les 2, mon coeur balance

Ben oui, car après le deuxième épisode, je n’étais pas plus convaincu, aussi un je-ne-sais-quoi me poussa à en regarder un autre.

Avec du recul, je peux dire maintenant que le je-ne-sais-quoi en question est une lente mais rigoureuse montée en puissance.

Entendons-nous bien, aucun épisode n’est déplaisant ou mauvais. C’est juste, qu’au début, on ne voit vraiment pas où la série veut en venir.

Puis l’univers s’étoffe, de nouveaux personnages apparaissent. Vers les épisodes 4-5, on prend même un vrai plaisir devant la série. Mais c’est dans le dernier tiers qu’elle révèle vraiment tout son potentiel.

 

 

Une immersion crescendo

Les épisodes 7, 8, 9 et 10 sont vraiment de la bombe ! Même si on comprend alors où l’on va et comment on y va, le dénouement contient sa dose de surprises et d’éléments savoureux.

La saison finit en apothéose et nous confirme qu’Umbrella Academy est une vraie bonne série, dont j’espère une seconde saison rapidement !

En attendant, ça m’a donné envie de me replonger dans les BD !

POST-SCRIPTUM

La sortie du Tome 2 de Black Monday Murders ayant bousculé l’ordre de publication de mes chroniques, j’ai eu le temps de relire les BD (dont je ferais peut-être une critique prochainement).

Mais, du coup, je peux estimer le travail d’adaptation des scénaristes et, franchement, je leur tire mon chapeau !

Les comics ne sont pas du tout facile à adapter et leur transposition à l’écran relève d’un pari aussi difficile qu’audacieux ! Les scénaristes de la série ont su garder certains des éléments fondamentaux et en transformer –parfois radicalement– d’autres, pour présenter une série pleine de surprises, même pour ceux qui ont y les BD récemment !

Un vrai bon travail d’adaptation.

Chapeau bas, messieurs !

 

 


Umbrella Academy - Saison 1 - Netflix

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir