F

an de Pulp Fiction ? De Jackie Brown ? De Reservoir Dog ou encore du ton déjanté d'Une nuit en enfer ? Accrochez votre ceinture, on a ce qu'il faut pour prolonger votre plaisir. Et on vous garantit que c'est de la bonne : c'est de la mexicaine !

 

Une BD complètement folle

Il faut flinguer Ramirez, c’est l’univers des films de Tarantino et de Rodriguez transposé en BD avec des dessins d’une beauté incroyable et un scénario complètement dingue.

Pour ceux qui connaissent, c’est l’équivalent des romans d’Anonyme. Pour les autres, je vous invite à aller les découvrir le plus rapidement possible –je ferai d’ailleurs une chronique sur eux très prochainement.

Comme eux, l’action se déroule dans notre monde, mais dans une ville fictive (Falcon City, en Arizona).

Comme souvent, le Mexique n’est pas loin, au point que l’on peut légitimement se demander si la douce folie dont on se délecte au fil des planches n’est pas le résultat des effets combinés d’une insolation et d’un abus de Tequilas.

 

Ok, mais Ramirez, c’est quoi précisément ?

Ramirez.

Un nom qui fait trembler. Tueur à gages mystérieux et redoutable qui a disparu après l’avoir faire à l’envers à son ancien employeur : un impitoyable baron mexicain.

Puis, un jour, deux membres du Cartel le reconnaissent dans une petite ville d’Arizona.

Sa couverture est stupéfiante : dans sa nouvelle vie, Ramirez n’est ni plus ni moins que le meilleur réparateur d’aspirateurs ! Et ouais !

Complètement déjanté, Il faut sauver Ramirez s’offre une B.A. qui pose bien le décors et que je vous invite à découvrir en bas de cette page.

 

En conclusion

Pour sa première BD, Nicolas Petrimaux s’impose déjà comme un grand conteur.

Un immanquable incontournable dont j’attends déjà la suite avec impatience !

Longue vie à Ramirez !

 


Il faut flinguer Ramirez est éditée par Glénat - 19,95 € (papier)

Scénario et dessins : Nicolas Petrimaux

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir