A

daptés du roman de Joe Haldeman, les 7 tomes de la série Dallas Barr essayent de développer une véritable réflexion sur la vie dans un futur proche. Pari réussi ? 

 

Quand le fond…

La série Dallas Barr se caractérise, dès les premières planches, par un concept fort : dans le futur proche où se déroule l’action, une entreprise vend l’immortalité par tranches de 10 ans pour 1 million de livres (la tranche !).

Ainsi, la série développe tout un questionnement autour de ce sujet : qui fixe les règles de qui peut vivre ou mourir ? Comment vit-on une immortalité que l’on rachète tous les 10 ans ? À quoi peut ressembler un tel monde dans lequel marche une poignée d’immortels ? Ou encore, comment la science et la foi cohabitent-elles dans un tel contexte où chaque camp possède ses fanatiques ?

Tous ces thèmes (et d’autres encore) sont abordés avec finesse et profondeur au fil des 7 tomes. Et c’est bien là la force des bonnes histoires et encore plus de celles d’anticipation.

De ce côté là, Dallas Barr est un sans faute.

 

...se fait plomber par la forme.

Hélas, trois fois hélas, des écueils dans la narration vont venir gâcher ces indéniables atouts.

Du découpage mal géré au raccourcis narratifs aussi faciles que déstabilisants, la forme reste le pire ennemi de l’œuvre, au point qu’elle en gâche sérieusement le plaisir.

Et c’est dommage, car les dessins de Marvano sont vraiment très beaux.

Je me demande si ces défauts (notamment les raccourcis narratifs) se retrouvent dans l’œuvre originelle, le roman écrit par Joe Haldeman). Si je le lis, je ferai une mise à jour de cette article pour vous le dire.

La déception est d’autant plus forte que le potentiel est là.

Vivement une adaptation en série TV comme Altered Carbon qui rattraperait le coup et donnerait à l’œuvre toute son ampleur.

En attendant, Dallas Barr vaut le coup qu’on lui consacre du temps pour le découvrir, mais pas à n’importe quel prix...


La série Dallas Barr est éditée les Éditions Dupuis - De 5 à 45 € l’album (en fonction de l’édition) - 7 albums.

Scénario : Joe Haldeman (d’après son propre roman) / Dessins : Marvano

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir