A

près Dardevil, Punisher, Jessica Jones, et Luke Cage (que je n'ai pas encore vu et donc auquel je ne comparerais pas cette nouvelle série), ce nouveau héros Marvel a-t-il vraiment le Chi ?

 

Poing d’acier, pieds d’argile

Dany Rand, alias Iron Fist, c’est un sorte de resucée de Batman (il hérite d'un empire financier en son absence, il devra se battre légalement pour le récupérer, il a été formé aux arts martiaux en Asie, etc.), sans le costume.

Ni le côté sombre.

Ni la profondeur psychologique.

Mais avec un poing qui peut faire office de veilleuse ou, accessoirement, arrêter une balle ou provoquer une onde de choc.

Bon, ok, je suis taquin. C’est vrai.

Tout aussi vrai que ce héros là souffre d’un grave déficit de travail.

Superficiel, il manque autant de racines que d’aspirations. Ses motivations sont changeantes. Leur futilité les rendent difficile à suivre. Du coup, son histoire se laisse voir, sans jamais nous impliquer, nous concerner.

Car comment s’identifier à un personnage inachevé (bâclé) ?

 

Des passerelles fragiles

Alors évidemment, dans l’optique des Defenders, il a fallut créer des liens entre les différentes séries dont les héros forment le quatuor qui portent cette alliance (Dardevil, Jessica Jones, Luke Cage et, justement, Iron Fist).

C’est à Madame Gao et à Claire Temple (l’infirmière qui ne cesse de recoudre Matt Murdock) qu’incombe ce rôle.

Que la présence de la Main soit si étendue à New-York que plusieurs Super-héros se confrontent à elles, fonctionne, bien que ce lien soit d’une telle évidence qu’il réduit le procédé à une lapalissade.

En revanche que Claire Temple soit l’infirmière de tous ces mêmes Super-héros, là, ça craint nettement plus et brise complètement ma suspension de crédibilité.

Là, encore Iron Fist semble bâclé, pas travaillé –tout au moins, pas autant que ce qu’il aurait dû pour atteindre son but.

 

Quant aux décors...

Quels décors ?

Les scènes de combat se déroulent dans de grands entrepôts vides, habillés à la va vite par quelques bâches, structures en tubes d’aluminium et des fonds colorées. Point.

La misère, quoi.

Sans parler des chorégraphies mollassonnes —on est loin d’un Punisher !

 

 

En conclusion

Iron Fist se laisse voir, possède même quelques (rares) bons moments, mais ne suscite jamais l’intérêt, ne rend pas accro.

Une série bien en-dessous de Dardevil, Jessica Jones ou Punisher et pleinement dispensable.

 


Série Marvel - diffusée sur Netflix - Saison 1 : 13 épisodes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir