É

videmment, vu comme le tome 1 m’a emballé (voir ici pour sa chronique), je me suis précipité sur le tome 2 dès sa sortie. Et, comme je le fais souvent pour bien recoller les morceaux, j’ai relu le 1 et découvert le 2 dans la foulée.

Alors, est-ce que cette suite est aussi excellente que le premier album ?

 

Une beauté horrifique.

Dans ce tome, l’inspecteur Théodore Dumas continue son enquête. De facto, les flashbacks sont moins nombreux, mais le Fantastique prend de plus en plus de place.

Nous avons droit à des scènes hallucinantes par la beauté terrible qui s’en dégage (et dont je ne peux rien vous dire, sous peine de vous gâcher le plaisir immense qu’elles procurent lors de leur découverte).

Quant aux dessins, ils sont toujours juste magnifiques.

En toute franchise, à ce niveau, ce tome n’a rien à envier au précédent !

 

 

 

Un scénario qui ne lâche rien.

Avec ses flashbacks moins fréquents, le scénario en devient moins déroutant que celui du 1. On se retrouve face à un enquête classique –si tant est que l’on peut qualifier ainsi une affaire où l’ésotérisme et le satanisme tiennent la place principale.

Cet album lève donc le voile sur la partie Fantastique de toute cette histoire, tout en conservant la cohérence et la crédibilité qui faisaient la force du premier opus.

 

 

En conclusion

Black Monday Murders se clôturera dans le troisième et dernier tome. Celui-ci constitue donc la pièce centrale de ce puzzle économico-sataniste qui dépasse amplement le meurtre qui préoccupe l’inspecteur Dumas.

Évidemment, l’effet de surprise, de découverte, est moindre que dans le tome précédent, mais les révélations et les coups de théâtre sont nombreux et toujours aussi efficaces.

Bref, Black Monday Murders T. 2 ne déçoit pas et met la série dans les rails d’un dénouement en apothéose.

 

 


Black Monday Murders T.2 - édité par Urban Comics - 17,50 € (papier) / 9,99 (numérique)

Scénario : Jonathan Hickman - Dessins : Tomm Coker

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir