A

d Astra est un film d’anticipation, se déroulant donc dans un futur (très) proche, avec Brad Pitt en tête d’affiche (et en producteur aussi). Une bande annonce sobre, des retours dissonants, il ne m’en fallait pas plus pour aller me faire mon propre avis, et le partager avec vous.

 

100% Hard SF

Ad Astra se positionne clairement dans la lignée des films abordant la science-fiction dans le respect pur et dur de la science.

Ainsi, le film se retrouve naturellement rythmé par l’apesanteur. Même dans les scènes d’action, nous sommes suspendus à une lenteur qui, loin de les affaiblir, accroît leur tension.

Cette lenteur devient un obstacle naturel qui complique toutes les actions. Sa participation à la dramaturgie est une vraie réussite.

 

 

Du général, au particulier

Comme toute œuvre d’anticipation, Ad Astra pose un regard sur notre société en s’interrogeant, notamment sur quelle Humanité les hommes exportent-ils avec eux ?

Les guerres lunaires pour les ressources (et donc l’argent), le culte secret et les mensonges qui en découlent, mais aussi la conquête (très limitée) de Mars, prennent racines dans notre mode de vie contemporain.

Toutefois, Ad Astra croque la saucisse par les deux bouts : à travers le personnage de Brad Pitt, le film interroge sur qu’est-ce être un Homme ? Quelle part d’hérédité devons-nous subir ? Quelle part de libre arbitre avons-nous réellement ? Comment avoir la certitude de vivre sa vie ?

 

En conclusion

Ad Astra joue une partition délicate, un véritable numéro d’équilibriste entre scènes d’action et intimistes, questionnements sociétales et sens de la vie.

Et c’est une réussite.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir